Breaking down cultural barriers
Transposer une culture dans une autre par delà les barrières culturelles

Wednesday, 12 August 2009

Kostan Zaryan : MATIN

Le pot de fleurs
Pulvérisé
Par la lumière de l’aurore
Le sang devenu parfum

J’élance un bras ;
La branche attire à elle mes mains
L’arbre frémit
C’est que les nuages courent
Beaucoup trop vite
Que l’arche du ciel
Suit mes yeux
Et souligne mes sourcils

Nu-pieds, j’avance sur le marbre
Parfait de l’aube
Et m’engage dans l’aurore
La neige vierge
Au bout des doigts


texte original de Kostan Zaryan (1885-1969)
traduit par Sylvie M. Miller

lire l'original en anglais sur Armenian Poetry Project

No comments:

Post a Comment